Le direct Pop Up

Top Congo online

60% du personnel de l’ex ONATRA est composé de retraités.

Sur les 21.000 salariés, seulement 8.000 sont des actifs, selon le directeur général de la société c…

Read more

Les mesures de decrispation traînent, (Lutundula)

Écrit par Rédaction en ligne. Publié dans Politique

Membre du conseil des sages du Rassemblement, Christophe Lutundula (photo) se dit préoccupé par la lenteur avec laquelle le gouvernement applique les mesures de decrispation. 

Christophe Lutundula dénonce, sur TOP CONGO, "la mauvaise foi de la MP et des signataires de l'accord de la Cité de l'Union africaine". 

Pour lui, les mesures de decrispation ne doivent pas attendre les arrangements particuliers pour être appliquées. 

"Le mieux, en tout cas, est que l'accord soit mis en application le plus rapidement possible, particulièrement dans les clauses qui nécessitent les modalités pratiques plus précises. Mais il y a d'autres clauses qui n'ont pas à attendre l'arrangement particulier. Il s'agit notamment de la décrispation. J'ai l'impression que du côté de la Majorité, la decrispation est à géométrie variable, sur mesure. Je fais allusion à certains médias qui n'ont pas été libérés jusqu'aujourd'hui et à certains cas emblématiques".


C'est de la mauvaise foi

"Mais son média est ouvert, en vertu de quoi si ce n'est pas une mesure de decrispation", a dit à TOP CONGO FM, Lambert Mende, selon qui les mesures s'appliquent de manière progressive. 

 
Selon le ministre des medias, "les medias de Roger Lumbala, CCTV (Jean-Pierre Bemba) et Mwenze Kongolo ont été réouverts".

Quand aux cas Moise Katumbi et Jean-Claude Muyambo, "ils ne sont plus du ressort du gouvernement qui en a été dessaisi par les évêques qui ont demandé de trouver eux-mêmes la solution vu qu'il s'agit d'affaires judiciaires avec des tiers". 

"Les évêques se sont même rendus à Lubumbashi pour voir des juges", annonce Lambert Mende

Face à Face Vidéo

Twitter Christian Lusakueno