Le direct Pop Up

Top Congo online

60% du personnel de l’ex ONATRA est composé de retraités.

Sur les 21.000 salariés, seulement 8.000 sont des actifs, selon le directeur général de la société c…

Read more

CNSA, 2 des 3 vice-présidents récusent le Président Olenghankoy

Écrit par Rédaction en ligne. Publié dans Politique

Désigné à la vice-présidence du CNSA, le Front pour le respect de la Constitution rejette l'offre.

"Le Front renonce au poste de vice-président lui confié et félicite ses délégués qui ont refusé de participer à cette mascarade en dénonçant dans la salle ce vaudeville", 
annonce un communiqué de cette structure dirigée par Eve Bazaïba.

Réaffirmant son adhésion à l'esprit de l'accord, le Front dénonce "le caractère irrégulier du processus de désignation du président du CNSA et récuse la personnalité désignée".

Dans cette déclaration lue par le sénateur Jacques Ndjoli (photo), nspecteur au MLC, "le Front demande au peuple congolais et à ses militants de rester vigilants et de s'apprêter à défendre" tous les textes légaux. 

Il cite en l'occurrence "les prescrits de la Constitution du 18 février 2006, la résolution 2348 du Conseil de sécurité de Nations-Unies et les acquis de l'accord du 31 décembre 2016".

Parce qu'il faut aller aux élections, le Front "invite la CENI à publier sans délai le calendrier électoral".


L'UNC non concerné

Désigné vice-président de l'opposition signataire de l'accord de la cote de l'union africaine, Vital Kamerhe déclare que "la mise en place du bureau du CNSA en violation de l'accord et de la position de l'opposition signataire ne me concerne pas".

L'UNC reste particulièrement mobilisé "pour faire appliquer l'accord de la CENCO, particulièrement là tenue des élections présidentielles, législatives et provinciales avant le 31 décembre 2017", dit encore Viral Kamerhe dans un communiqué.


La MP salue cette désignation 

La Majorité présidentielle salue cette mise en place du bureau du CNSA. 

En réunion ce lundi, son bureau politique estime que la désignation de Joseph Olenghankoy à la tête de cette Institution d'appui à la démocratie "traduit la volonté du Chef de l'Etat à mettre en œuvre l'accord de la Saint-Sylvestre".

Face à Face Vidéo

Twitter Christian Lusakueno