Su servidor no soporta flash players o javascripts, use por favor cualquiera de los siguientes links

Le direct Pop Up

Top Congo online

60% du personnel de l’ex ONATRA est composé de retraités.

Sur les 21.000 salariés, seulement 8.000 sont des actifs, selon le directeur général de la société c…

Read more

Retour au calme à Kinshasa

Écrit par Rédaction en ligne. Publié dans Actualité

Après la situation confuse de ce lundi matin, http://mobile.topcongo.fm/article/tirs-dans-plusieurs-quartiers-a-kinshasa-2577, Kinshasa retrouve peu à peu son calme.


Plusieurs communes touchées 


Ngaliema, Selembao, Makala, Ngiri-Ngiri, Matete, Ndjili, les témoignages sont quasi partout identiques. 
  
Des individus non autrement identifiés, bandeaux rouges sur la tète (photo), "ont lancé des machettes à l’endroit de notre commandant du Commissariat Nord, notre major. On vient de l’acheminer au cinquantenaire", déclare sur TOP CONGO FM, le bourgmestre de la commune de Selembao. 
  
Selon Fidèle Mpayi. "2 autres commandants dont celui de Lubudi et un autre ont reçu une balle perdue...", mais fort heureusement, "tous les 3 sont encore vivants. Il n’ya aucun policier mort. Seulement, un policier a reçu, au niveau de sa jambe gauche, une balle perdue". 
  
Le bourgmestre indiqué qu'il y a des blessés parmi des civils "qui suivaient le mouvement". 
  
Dans la commune de N’Djili, "une cinquantaine de personnes venues de KimbanSeke seraient à l'origine des troubles. Ils ont été stoppés à Sainte Thérèse. Ils se sont réfugiés vers le quartier 4 et sont allés vers quartier 12 sur le boulevard", explique Kiakwama Biya Senghor. 
Pour le bourgmestre, "la situation est très calme et la circulation a déjà repris, aucun policier n’est mort", contrairement à ce qui a été annoncé. 
  
Dans la commune de Bumbu, le bourgmestre, parlant des assaillants, déclare qu’ils "se sont volatilisés dans la masse". 
  
"Il y avait un petit mouvement sur l’avenue ex-24 novembre. L’ordre a été tout de suite rétabli par les dispositifs sécuritaires de la police". 
 Alidor Tshibanda appelle la population à vaquer à ses occupations car " la situation est calme maintenant. Que chacun vaque paisiblement à ses occupations. Nous sommes là pour assurer leur sécurité et leur tranquillité. C’était juste un mouvement de quelques minutes. Tout a été rétabli". 
  
Cette situation a également gagné la cité de Moanda dans la province du Kongo Central.    
  
"Il y avait des manifestants dans la rue, mais il n’y a pas de bilan négatif à communiquer", affirme Jelson Nsisi, le président de la Société civile de la cité balnéaire.. 
  
Avouant que "tout a été perturbé et que la population est restée dans les maisons", il signale que ces manifestants voulaient "déposer un mémo au niveau de l’administration du territoire". 


Les Medecins, en grève, respectent leur serment d'Hypocrate

Des blessés pris en charge malgré la grève des médecins 
Si officiellement, il n’y a pas encore eu de morts, l’hôpital général de référence de Makala, ex-Sanatorium, a reçu des blessés. 
  
"On pensait que c’était un accident de circulation. On nous a amenés des policiers blessés en tenue de travail. D’autres sont vraiment à l'agonie", dit à TOP CONGO FM, le docteur Daniel Miteleji. 

Médecin et membre du collectif des médecins non alignés à la prime de risque, il révèle "à y regarder de près, que ces blessures ressemblent à des blessures par balles. Mais ils disent que ce ne sont pas de balles". 
  
Aucun décès déclaré jusque là mais "déjà plus de 5 cas graves..." 
  
Bien qu’en grève, il rassure : "nous luttons pour qu’il n’y ait pas de morts. C’est un service minimum. Nous les soignons gratuitement. Nous ne pouvons pas les laisser comme ça. Notre métier est un métier de compassion".  


Barick Bwematelwa

Face à Face Vidéo

Twitter Christian Lusakueno

FACE À FACE VIDEO

Top Presse